Mes dernières lectures #5

C’est reparti avec une nouvelle sélection de mes dernières lectures, toutes plus loufoques les unes que les autres ! J’ai pu faire le plein de livres lors de mon séjour en France l’été dernier et j’en ai aussi reçu plein d’autres pour mon anniversaire, donc avec une bibliothèque bien remplie et du temps pour lire, j’espère bien vous présenter 5 nouveaux livres chaque mois ! C’est donc parti avec 5 livres qui touchent de près ou de loin au voyage, bonne lecture !

———

Les dix enfants que madame Ming n'a jamais eus

Les dix enfants que Madame Ming n’a jamais eus – Eric-Emmanuel Schmitt

C’est l’histoire d’un commerçant français dans l’industrie du jouet qui se rend régulièrement dans le grand hôtel Yunhai en Chine pour affaires. Au sous-sol de cet hôtel, travaille Madame Ming, la dame pipi, avec laquelle il se lie peu à peu d’amitié. Elle aime lui parler de ses dix enfants, tous habitants aux quatre coins de la Chine. Entre la rêveuse, le sage, l’horticulteur à succès spécialisé dans la création de jardins imaginaires, les deux fistons casse-cous et acrobates de cirque… Dans un pays où règne la politique de l’enfant unique, mythe ou vérité ? Le suspens nous taraude jusqu’à la fin de ce joli conte philosophique aux airs de Confucius. Et comme le dit si bien l’auteur lui-même, « La vérité, c’est juste le mensonge qui nous plaît le plus, non ? »

———

Le vieux qui lisait des romans d’amour – Luis Sepúlveda

Oui je sais, j’arrive sur le tard… je viens de lire mon tout premier roman du grand Luis Sepúlveda ! Et quelle beauté ! J’ai adoré me plonger dans son univers et dans ce petit conte aux airs comiques qui révèle un problème bien plus profond. L’histoire se passe au cœur de la forêt amazonienne, dans une petite communauté du peuple Shuar, dans le village d’El Idilio (qui n’a rien d’idyllique). Un mystérieux meurtre intervient, et c’est Antonio José Bolivar Proaño, un vieil homme qui vit reclus avec ses romans d’amour, qui est chargé d’aller chasser la panthère, responsable du meurtre. Au-delà de l’histoire, c’est un véritable hymne à la forêt amazonienne, au lien profond qui uni les hommes à leur environnement et aux catastrophes écologiques qui en découlent. Un véritable chef-d’œuvre, il me tarde d’en lire d’autres du même auteur.

———

Il est grand temps de rallumer les étoiles – Virginie Grimaldi

Vous avez sûrement déjà dû entendre parler de Virginie Grimaldi. Elle fait un tabac avec ses romans de développement personnel. Il faut dire qu’elle écrit bien, que ses personnages sont attachants et que les messages qu’elle véhicule à travers ses jolies histoires sont beaux. Celui-là m’a beaucoup fait rire. C’est l’histoire d’Anna pour qui ça ne va pas fort : elle n’est pas heureuse, n’arrive pas à communiquer avec ses filles ado et galère à boucler les fins de mois. Alors, un jour, elle décide de tout plaquer. Elle récupère le camping-car de son père et embarque sa petite famille pour aller voir les aurores boréales en Scandinavie. Entre Anna la mère qui n’est pas bien sûre de ce qu’elle fait, Chloé la plus grande de ses filles en pleine quête d’identité personnelle et Lily, la petite qui confie ses humeurs hilarantes dans son journal intime et adopte un rat, c’est un festival de doutes, de rires et de larmes !

———

Nouilles froides à Pyongyang – Jean-Luc Coatalem

Derrière ce titre qui interpelle se déroule le récit du journaliste Valery Larbaud qui décide de partir en Corée du Nord avec son ami Clorindre, sous la couverture d’une fausse agence de tourisme. Dès l’arrivée dans le pays le plus secret du monde, le voyage fait froid dans le dos, passeports et portables sont confisqués. Puis s’enchaîne une série complètement délirante (et pour le moins inquiétante) de visites imposées, de bains de boue et de fermes modèles, sur fond de propagande omniprésente. Une véritable plongée dans le pays de la paranoïa, où les Coréens ressemblent à des Playmobil et où la moindre pause-pipi est suspicieuse. Un livre intéressant qui ne laisse pas de marbre pour en connaître davantage sur le règne des Kim.

———

Petit pays – Gaël Faye

Je suis une grande fan de l’univers musical de Gaël Faye et je voulais me plonger un peu plus dans son histoire avec ce beau roman déjà primé à plusieurs reprises (Prix Goncourt des Lycéens, Prix du roman Fnac, Prix du premier roman). L’histoire se déroule entre le Burundi et le Rwanda, et commence dans l’enfance paisible de Gabriel, métis d’un père français expatrié au Burundi et d’une mère Hutsi originaire du Rwanda. Sa vie est partagée entre l’école française à Bujumbura, la capitale, ses amis qui habitent la même impasse, les fêtes dans le jardin aux fleurs tropicales… Puis viennent la séparation de ses parents et les discordes entre amis sur fond de drame politique. Le 21 octobre 1993 marque l’assassinat du président Melchior Ndadaye dans une tentative de coup d’État, qui plongera le pays dans une crise sans précédent entre Hutu et Tutsi. Entre double identité, histoire du Burundi et du Rwanda et saveurs africaines, ce roman est un petit bijou.

Et pour ceux qui ne connaîtraient pas encore la musique de Gaël Faye, je vous invite à découvrir sans plus tarder !

9 commentaires sur “Mes dernières lectures #5

  1. J’ai lu ce roman de Sepulveda il y a longtemps, je ne me souviens plus bien de l’histoire, juste que j’avais adoré. Ton article m’a donné envie de le relire et de découvrir Petit Pays et Nouilles froides à Pyongyang.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s