#Histoires Expatriées – La cuisine vietnamienne

Cette année, j’ai décidé de participer au challenge #HistoiresExpatriées lancé par Lucie, elle-même expatriée à Venise depuis deux ans et auteur du blog L’occhio di Lucie. Alors en quoi consiste ce challenge ? Il s’agit en fait d’un rendez-vous mensuel pour les blogueurs expatriés aux quatre coins du globe qui se réunissent une fois par mois donc autour d’une thématique liée au voyage et à la vie dans leur pays. Je trouve l’idée géniale d’autant plus que j’adore lire les témoignages d’autres expatriés, chaque expérience étant unique, surtout d’un pays à l’autre. J’avais également envie de vous proposer davantage de contenu lié à l’expatriation pour 2019, donc ce challenge tombe à pic !

Pour ce premier mois de l’année 2019, c’est Perrine du blog Pensées Voyageuses qui nous a proposé le thème de la cuisine. Vaste programme au Vietnam !

blog-1000x1000

spécificités de la cuisine vietnamienne

Comme partout en Asie, les Vietnamiens mangent tout le temps, à n’importe quelle heure de la journée, mais leur cuisine se différencie des pays voisins par son côté frais, raffiné et bien plus varié. Frais car tous les meilleurs plats traditionnels sont cuisinés sur le tas, avec des ingrédients frais et de saison (pas de surgelé et pas de boîte de conserve !). Raffiné grâce aux nombreuses épices et herbes utilisées au quotidien. Varié enfin, car les Vietnamiens utilisent de nombreuses méthodes de cuisson et aussi parce que la cuisine a subi des influences diverses, de la Chine à l’Inde, en passant par la Thaïlande.

Au Vietnam, les courses ne se font pas ailleurs qu’au marché ! On y va tous les jours pour y trouver des produits frais et de saison.

Selon les régions, les spécialités locales ne sont pas les mêmes ou les méthodes de cuisson varient. On peut donc dire que la cuisine vietnamienne reflète bien la diversité culturelle et ethnique du pays. Ainsi, le meilleur bún bò du pays se trouve à Hué, on trouve d’ailleurs des restaurants un peu partout dans le pays qui n’affichent qu’un seul plat : le bún bò Huế !

A Hanoi et dans le nord du pays, sensiblement tous les plats traditionnels sont cuisinés. Dans le centre, les plats sont les plus variés du fait de l’histoire de la région (population pauvre et descendants de la cour impériale avec une cuisine plus riche) et aussi plus épicés que dans le reste du pays. Dans le sud du pays, la cuisine est influencée par le Cambodge voisin et la Thaïlande, avec notamment l’utilisation du lait de coco. On y trouve également plus de poissons et de fruits de mer, car c’est la région du delta du Mékong.

repas traditionnel vietnamien

Le mot d’ordre d’un repas traditionnel à la vietnamienne est la convivialité. Chaque personne autour de la table partage l’ensemble des plats cuisinés, qui sont servis au centre, répartis dans des petites assiettes ou des bols. Chacun picore avec ses baguettes, mais il est très malpoli de manger directement depuis les plats disposés. Il convient plutôt de ramener les aliments dans son petit bol individuel avant de le manger.

Pour accompagner les plats traditionnels que j’évoque plus en détails ci-dessous, on retrouve en principe : du riz blanc (plutôt collant), de la soupe, des légumes, des herbes et aromates pour assaisonner et des sauces (au poisson fermenté – le fameux nuoc-mâm – ou au soja). On trouve également assez souvent une petite coupelle avec du sel, du citron vert et du piment : délicieux sur les viandes cuites au barbecue !

img_2238 (2)
Sel, piment et citron vert : la base de l’accompagnement au Vietnam !

Les Vietnamiens ne sont en général pas très friands de dessert et c’est d’ailleurs très rare de terminer par une touche sucrée à la fin d’un repas. Les douceurs sucrées se mangent plutôt comme des snacks tout au long de la journée.

Côté boisson, les repas sont généralement accompagnés de tràdu thé, chaud ou glacé selon la saison. Il est souvent plutôt amer et la plupart des échoppes de rue l’offre gratuitement. La bière (bia) est également monnaie courante au Vietnam. Hanoi, Hué et Saigon ont d’ailleurs chacune une bière à leur nom. Le café (cà phê) se consomme plutôt en dehors des repas, à n’importe quelle heure de la journée.

Processed with VSCO with hb2 preset
Le traditionnel cà phê vietnamien

spécialités locales

Pour le petit-déjeuner, les deux plats traditionnels dont raffolent les Vietnamiens sont :

  • Le bánh cuốn, des petits raviolis ou crêpes de farine de riz fourrés au porc haché et champignons noirs, un régal !
  • et le phở (ou soupe tonkinoise), la soupe nationale composée de bouillon de boeuf, nouilles de riz et de boeuf finement tranché. On l’assaisonne ensuite avec des germes de soja, du citron, du piment et des herbes (basilic thaï, coriandre, ciboulette…).

Parmi les plats traditionnels les plus populaires :

  • Bánh mì (« pain de blé » en vietnamien) : sandwich fait de baguette de pain garnie de boulettes de viande ou de pâté et d’un ensemble de crudités – la base du repas pressé pour les Vietnamiens !
  • Bún bò Huế : soupe de vermicelles de riz au bœuf et relevée de différentes épices, souvent épicée et originaire d’Hué – un de mes plats préférés !
  • Nem rán (pâté impérial ou rouleau impérial en français) : nem de galette de riz frit farci à la viande (porc haché, poulet, crevette ou crabe) – un classique qui n’a rien à voir avec les nems qu’on trouve en France !
  • Bún chả : composé de porc grillé, boulettes de porc, nouilles de riz, herbes aromatiques et légumes marinés (papaye verte, carotte, oignon…) – un régal !
  • Bánh xèo : crêpe à base de farine de riz et de curcuma, garnie de porc en tranche, crevettes et germes de soja. On la mange principalement avec de la salade, des feuilles de moutarde, différentes herbes aromatiques avant de l’assaisonner de nuoc-mâm – j’adore cette crêpe à composer soi-même !
  • Bánh chưng : gâteau de riz gluant farci de pâte de haricots mungo, de lard et de poivre noir, cuit à la vapeur dans des feuilles de dong – pas mon favori, mais à tester quand même !
  • Thịt kho : le traditionnel et délicieux porc au caramel ! Il peut être également servi avec du boeuf ou du poisson.
  • Bánh bột lọc : gâteau en pâte de tapioca translucide garni de crevettes et de poitrine de porc, servi avec de la sauce nuoc-mâm – texture très bizarre en bouche, mais intéressant à goûter !

Même s’il n’y a pratiquement jamais de dessert (ou alors une assiette de fruits exotiques de saison), le plat sucré le plus populaire au Vietnam est le bánh lọt, une espèce de soupe/boisson avec des nouilles de riz vertes au pandan, du lait de coco, du sucre de palme et de la glace pilée. On retrouve ce type de dessert dans les autres pays en Asie sous d’autres noms. Il existe aussi des variantes avec des haricots rouges ou de la glace à la vanille. Attention, il faut avoir l’estomac bien accroché, c’est extrêmement sucré, et le mélange ne ressemble pas vraiment à grand chose !

yelp
Crédit : Yelp

conseils

  • Mon premier conseil est de vous acheter dès votre arrivée une paire de baguettes en bois avec son petit étui. On en trouve dans n’importe quel shop. Les baguettes sont toujours à usage individuel dans les échoppes de rue et restaurants, et bien souvent emballées dans du plastique, donc utiliser vos propres baguettes réutilisables permet d’éviter beaucoup de déchets ! Et puis, ça vous fera un bon souvenir à ramener chez vous !
  • Manger dans la rue au Vietnam est tout à fait sûr, comme dans la plupart des pays en Asie : abusez des restaurants de rue ! C’est là qu’on y mange la meilleure cuisine, croyez-moi (et évitez les restaurants touristiques sans saveur) ! Vous ne savez pas si tel ou tel restaurant est bon ? Fiez-vous au nombre de clients : un restaurant bondé est (bien souvent) un gage de qualité !
  • Faites attention aux glaçons (faits à partir d’eau non purifié la plupart du temps) et buvez toujours de l’eau en bouteille (jamais celle du robinet).
  • Vous trouverez des tas de vendeurs de fruits exotiques dans la rue, même conseil que précédemment : abusez-en ! Ils sont frais, de saison et pas cher ! Les vendeurs bien souvent vous coupent ou pré-coupent les fruits pour pouvoir les manger plus facilement en se baladant, le top !
  • Enfin, goûtez à tout ! Les apparences sont parfois trompeuses, mais je vous assure que ça vaut le détour ! Que vous aimiez ou pas ce que vous goûtez, la découverte d’un pays se fait aussi (et beaucoup !) en goûtant à sa richesse culinaire.

———

J’espère que cet article vous aura plu et donné envie de venir au Vietnam pour découvrir son incroyable cuisine !

Rendez-vous le mois prochain pour un autre thème avec #Histoires Expatriées 😉

———

Les autres blogueurs qui ont participé au rendez-vous ce mois-ci :

26 commentaires sur « #Histoires Expatriées – La cuisine vietnamienne »

  1. Hum….que de bons souvenirs avec une grande préférence pour le Bún chả, découvert pour le TET à Hanoï l’année dernière. A côté de la cathédrale Française, super petit restau. L’éternel Bánh mì reste incontournable et quand tu arrives au Vietnam après mois d’Asie du Sud Est sans voir mangé de pain…c’est le kiff total.! Merci pour ce partage culinaire

    Aimé par 1 personne

  2. La cuisine au Vietnam est tellement bonne ! Je crois que ce que j’ai préféré manger lorsque j’étais au Vietnam, c’était les Banh Bao ! Jusqu’au jour où j’ai eu une intoxication alimentaire et que rien que les voir en photo me donne la nausée !
    En tous cas, miam ! Les photos donnent envie de prendre l’avion pour y retourner 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s