Escapade à Con Dao

Si vous avez lu mon retour d’expérience suite à ma quarantaine au Vietnam, vous savez que nous avions prévu un week-end en amoureux dans un lieu isolé… le voilà ! Nous avons passé quatre jours de rêve sur l’île de Con Dao. Tout était parfait : pas un touriste sur les plages, une délicieuse cuisine à base de fruits de mer frais, de belles découvertes sur l’histoire et la culture de l’île, un hôtel cocon bien situé… même le soleil était au rendez-vous !

Il faut savoir que Con Dao est beaucoup moins fréquentée que d’autres destinations balnéaires au Vietnam comme Phu Quoc, Danang, Nha Trang, Cam Ranh, Mui Né… du fait de son accessibilité et donc de son coût. Véritable paradis tropical, Con Dao regroupe un archipel de 16 petites îles situées à environ 230 km d’Hô Chi Minh-Ville (Saïgon), tout au sud du Vietnam. La plus grande île, qu’on appelle par extension Con Dao, est Con Son. Les paysages sont magnifiques (parmi les plus beaux que j’ai pu voir au Vietnam jusqu’à présent), mais l’île est également chargée d’histoire puisqu’elle abrite d’anciennes prisons actives jusqu’en 1975. Aujourd’hui, de nombreux Vietnamiens s’y rendent en pèlerinage pour se recueillir et rendre hommage aux victimes.

Comme d’habitude, vous trouverez toutes les informations pratiques en fin d’article (comment se rendre à Con Dao, quand y aller, bonnes adresses restaurants/cafés/hôtels…). Bonne visite !

———

La ville principale de l’île est loin d’être un centre-ville animé. C’est plutôt un petit village côtier avec un marché animé (le seul centre animé de la ville !), de jolies maisons coloniales et une longue et paisible promenade en bord de mer. C’est là aussi que se trouvent les principales attractions, et tout peut se faire facilement à pied.

L’île de Con Son est dotée de magnifiques plages, toutes différentes les unes des autres. Les plages sont plutôt rocailleuses et parfois difficile d’accès. La plupart sont accessibles uniquement à marée basse, je vous conseille donc vivement de vérifier les horaires des marées auprès de la réception de votre hôtel pour vous éviter de mauvaises surprises (voir plus bas…) !

Đầm Trầu Beach – Une petite plage sympathique, très fréquentée par les locaux qui viennent se reposer sur les chaises longues et se restaurer en famille. Nous avons testé l’un des deux restaurants locaux sur place, très bon accueil, mais les plats n’étaient pas excellents (nous sommes arrivés un peu tard et il ne restait plus beaucoup de choix). Contentez-vous d’une noix de coco fraîche !

Lò Vôi Beach – J’ai adoré cette belle plage, facilement accessible depuis le centre de Con Son. Bordée de grands pins, la mer se retire sur plusieurs centaines de mètres à marée basse, laissant place à une longue et grande plage de sable blanc.

An Hải Beach – Une autre plage agréable à marée basse non loin du centre de Con Son. Nous n’avons malheureusement pas pu rester longtemps car de gros nuages noirs menaçaient le ciel et nous avons préféré rentrer à l’hôtel pour éviter une averse.

Nhát Beach – Une très belle et longue plage de rochers tout au sud de l’île. Souvent venteuse, ce n’est pas la plage sur laquelle tu restes à bronzer tranquille sur ta serviette, mais les différents points de vue et les couleurs en font un excellent terrain de jeu ! Le seul hic, elle fait face à une immense déchetterie à ciel ouvert, juste de l’autre côté de la route…

C’est aussi depuis cette plage qu’on peut voir les plus beaux couchers de soleil sur l’île, les photos parlent d’elles-mêmes :

Plage de Ong Dung et lagon de Dam Tre – Sûrement l’une de nos pires expériences en voyage ! Nous avions pourtant lu que cette excursion était préférable accompagné d’un guide local, mais nous avons voulu jouer les Robinson, et nous l’avons amèrement regretté… Sur le papier, tout semble idyllique : l’exploration du parc national de Con Dao par une courte randonnée à travers la jungle, pour atteindre le splendide lagon de Dam Tre de l’autre côté de l’île, où l’on peut nager et voir des tas de coraux et de poissons.

La réalité, c’est que :

  • La plage d’Ong Dung, qu’on doit longer pendant 30 bonnes minutes, est jonchée de déchets plastiques (gobelets, filets de pêche, emballages alimentaires, brosses à dents et j’en passe).
  • La randonnée dans la jungle peut vite devenir une épreuve avec la chaleur et l’humidité… et dure en réalité 1h30 à 2h. le sentier est néanmoins très joli, bien balisé et bien entretenu (chemin de pierres). On a même pu voir de gros lézards et des singes espiègles à la cime des arbres.
  • L’arrivée sur la plage de Dam Tre a été décevante, la marée était déjà haute et nous n’avons donc pas pu nous baigner… Sur place, personne ne parle anglais et n’a pu nous indiquer le chemin à prendre pour explorer un peu les environs. Note : l’entrée au parc national coûte 60,000 VND par personne (2€).
  • Sur le chemin du retour, après avoir fait la randonnée en sens inverse pendant 1h30, la plage d’Ong Dung était quasi inexistante par endroit à cause de la marée haute. Nous avons tenté de la traverser, l’eau jusqu’aux genoux en portant nos affaires, mais le courant et les fortes vagues devenant trop intenses, nous avons dû escalader le petit mur qui sépare la plage de la piste d’atterrissage de l’aéroport de Con Dao, en prenant garde qu’aucun avion n’arrive des deux côtés… quelle frayeur !

Un peu par hasard, nous sommes tombés sur ce joli port de pêche sur la longue route qui slalome au sur de l’île, après la plage Nhát.

Notre premier arrêt culturel sur l’île était le musée de Con Dao et nous avons été agréablement surpris par sa qualité. C’est l’occasion de découvrir l’histoire de l’île et son sombre passé. De 1862 à 1975, Con Dao a en effet abrité le bagne de Poulo Condor, tristement célèbre pour les tortures infligées aux prisonniers sous le régime colonial français, puis sous le gouvernement du Sud Vietnam. Le musée présente une belle et large collection d’objets depuis l’Antiquité à nos jours, très bien exposés et décrits en anglais.

L’entrée ne coûte que 20,000 VND (0,80€) et le musée est ouvert de 7h30 à 11h30 et de 13h30 à 17h.

Seuls trois sites sont aujourd’hui ouverts au public. Les billets pour ces sites s’achètent au musée de Con Dao. Pour 40,000 VND (1,45€), vous pourrez visiter les trois sites dans la même journée.

Prison de Phu Hai – Située en plein centre-ville, il s’agit de la plus grande et plus ancienne prison des îles Poulo-Condor. Construite par les Français en 1862, elle compte 10 salles communes dans lesquelles les prisonniers étaient attachés par les pieds avec de grosses chaînes, 20 cellules d’isolement et une cellule spéciale pour les condamnés à mort entre 1946 et 1954. On y trouve aussi une cave pour le décorticage du riz (plus tard, une clinique sous les Américains) et un espace pour casser la pierre. De nombreux intellectuels, royalistes, enseignants, leaders du parti communiste vietnamien, et même des étudiants qui manifestaient contre le régime, y ont été emprisonnés et torturés par les Français, puis les Américains. Des mannequins ont été placés dans certaines cellules pour illustrer les conditions de détention. L’endroit semble si paisible aujourd’hui qu’il est difficile d’imaginer ces atrocités.

Phú Phong, les « tiger cages » françaises – Construits en 1962, ces bâtiments comptent 1400m² de cellules de détention. La particularité étant que ces cellules exiguës étaient grillagées par le toit ce qui permettait aux bourreaux de torturer les détenus à l’aide de lances. Les prisonniers étaient entassés, les obligeants à adopter une position accroupie qui les rendait pour la grande majorité paraplégiques.

Phu Binh, les « tiger cages » américaines – C’est pendant la guerre du Vietnam que l’armée américaine a emprisonné les communistes et prisonniers de guerre (notamment suite à l’offensive du Têt en 1968) dans ces prisons construites par les Français. Le camp de Phu Binh a lui aussi été doté de “tiger cages”, la plupart des autres camps américains ayant été détruits.

C’est l’endroit où de nombreux Vietnamiens se rendent pour rendre hommage aux prisonniers et soldats décédés entre 1862 et 1975. On y trouve les tombes de plusieurs héros nationaux, dont celle de Vo Thi Sau, jeune activiste née en 1933 et impliquée contre le régime colonial, elle fût la première femme à être exécutée par les autorités françaises à l’âge de 19 ans. Elle est aujourd’hui considérée comme un symbole national, et sa tombe est un réel lieu de pèlerinage pour les Vietnamiens, tout comme l’obélisque central en mémoire de ceux qui ont perdu la vie sur cette île.

Le cimetière Hang Duong est libre d’accès et il est fortement recommandé de couvrir vos épaules et genoux avant d’entrer dans le cimetière.

Perchée sur une colline en bordure ouest de la ville, au-dessus du lac An Hai, cette jolie pagode Van Son mérite la montée de ses marches un peu raides pour admirer le panorama sur la ville, la mer et se balader paisiblement dans le complexe ombragé.

———

Les îles de Con Dao sont assez ensoleillées toute l’année, mais attention à éviter certains mois où les vents et les pluies sont intenses. La saison idéale pour visiter les îles Con Dao s’étend de mars à juin, pendant la saison intermédiaire. C’est aussi la meilleure période pour faire de la plongée car la mer est plus calme. La saison des pluies s’étend de juin à septembre et les mois les plus secs sont de novembre à février.

Con Dao étant assez isolée, il n’y a pas beaucoup de choix pour rejoindre l’île. Seules deux options existent, aucune n’étant idéale, l’une étant plutôt chère, l’autre étant plutôt longue :

  • Par avion : La compagnie aérienne Vasco Airlines dessert Con Dao depuis Hô Chi Minh-Ville avec plusieurs vols quotidiens d’une heure (opérés par Vietnam Airlines). Depuis Hanoï ou Danang, c’est la nouvelle compagnie Bamboo Ariways qui vole quotidiennement vers les îles en 2h15 et 1h40. Prenez garde à bien réserver en avance car ces vols sont souvent pleins. J’utilise toujours Skyscanner pour vérifier les horaires et les tarifs, avant de réserver directement sur le site de la compagnie aérienne de mon choix.
  • Par bateau : L’autre option est de se rendre à Con Dao en bateau, depuis un port proche d’Hô Chi Minh-Ville : Soc Trang ou Can Tho, dans le Delta du Mékong, ou depuis Vung Tau, plus à l’est. Compter 2-3h pour la traversée, en plus du trajet pour se rendre aux ports
Notre petit coucou sur le tarmac de l’unique aéroport de Con Dao

La règle d’or qui s’applique pratiquement partout au Vietnam : le meilleur moyen de se déplacer reste le scooter. Il faut compter environ 120,000 VND (soit 4€) par jour pour la location d’un scooter automatique avec les casques. Plus de temps vous restez, au mieux vous pourrez négocier le tarif. À noter aussi que l’essence ne coûte pas cher (compter environ 2€/L) et que les routes sont très agréables sur toute l’île : larges, bien goudronnées et sans trafic. Prenez garde néanmoins aux rafales de vent, notamment sur les côtes sud et ouest de l’île !

Des taxis sont également disponibles sur l’île. Dans le centre de Con Son, vous pouvez également utiliser des voiturettes de golf – vous renseigner directement auprès de votre hôtel.

Infinity / The Nest – Un joli café-restaurant moderne et assez minimaliste qui sert une excellente cuisine occidentale et des basiques vietnamiens. J’ai adoré leurs rouleaux de printemps au tofu à composer soi-même, un régal ! Le café est tout aussi excellent.

Thu Ba Restaurant – Un bon restaurant local avec beaucoup de poissons, de fruits de mer frais et des hotpots à partager. Le poisson grillé à la citronnelle était une tuerie ! Le personnel parle bien anglais et vous conseille amicalement. Nous avons englouti notre dîner et j’ai complètement oublié de prendre une photo…

Crédit : Trip Advisor

Thanh Uyên Restaurant – Un petit restaurant local à 5 minutes en scooter de la pagode Van Son, autour d’un petit étang. Le confort est sommaire, la carte est en vietnamien (nous avons utilisé la fonctionnalité image de l’application Google Traduction) et personne ne parle anglais, mais il vaut le détour, rien que pour son joli cadre !

Villa Maison Con Dao – Pour y être resté 3 nuits, je peux vous assurer que le restaurant de ce petit hôtel vaut le détour ! Le personnel est aux petits soins, la cour extérieur est très agréable pendant la journée ou en soirée, légèrement éclairée aux guirlandes lumineuses, et la cuisine est excellente ! Un sans-faute quoi que vous choisissiez.

Bar 200 – Ce restaurant est recommandé dans tous les guides, et pourtant nous avons été un peu déçus… Le cadre est sympa, quoiqu’un peut trop « jeunet » à mon goût (clips de Justin Bieber et Lady Gaga à fond en boucle sur la TV), et les plats n’étaient pas exceptionnels.

Con Son Café – Excellent spot pour ce café et son agréable terrasse ombragée toute la journée. Profitez d’un bon café ou d’un jus de fruit frais face à la mer. Très appréciable tôt le matin pour se mêler aux Vietnamiens et déguster des fruits du jacquier que proposent les vendeurs ambulants.

Balê Café – Véritable coup de cœur pour ce petit café tendance dans une ruelle tranquille du centre-ville de Con Son. C’est paraît-il le meilleur coconut coffee de l’île ! On a adoré se poser sur les petites chaises sur le trottoir, et grignoter des graines de tournesol tout en sirotant notre café/thé.

Phiên Khúc – Une adresse très mignonne faite de bric et de broc comme j’aime ! Le gérant parle bien anglais et est très sympathique. Le café typique à la vietnamienne y est excellent !

L’offre d’hébergement sur l’île de Con Dao est assez éparse par rapport à d’autres destinations balnéaires au Vietnam. Néanmoins, il existe des options pour tous les budgets, du dortoir commun à l’hôtel de luxe. La plupart des hébergements disponibles sur l’île se trouvent dans la ville principale de Con Son.

Nous avons choisi de rester à la Villa Maison Con Dao Hotel, un hôtel de charme situé dans le centre paisible de Con Dao. J’avais flashé sur la déco de l’hôtel et je n’ai pas été déçue. Niché dans une ancienne villa coloniale, ce petit hôtel offre 7 chambres joliment décorées autour d’un paisible patio extérieur. Le personnel est adorable, le petit-déjeuner à la carte copieux et excellent, et l’emplacement est un réel atout pour explorer le centre de Con Son à pied. Pour réserver, c’est par ici !

D’autres options à considérer pour votre séjour à Con Dao :

  • Hotel de Condor : Nous avions hésité avec cet hôtel qui a l’air très agréable, mais un peu plus excentré que la Villa Maison.
  • Tan Son Nhat Con Dao Resort : L’autre hôtel avec lequel nous avions hésité pour ses grands bungalows boisés idéalement situés directement sur la plage.
  • The Secret Con Dao : De style resort avec une belle piscine donnant sur le front de mer en plein Con Son Town, ce peut être une bonne option si vous venez en famille.
  • Poulo Condor Boutique Resort & Spa : Un bon rapport qualité/prix si vous recherchez un bel hôtel avec piscine et grande plage privée.
  • Six Senses Con Dao : Le plus bel hôtel de l’île et sans aucun doute un des plus beaux hôtels au Vietnam ! Rendu célèbre depuis que le couple Brangelina y a séjourné en 2011. Uniquement si vous avez le budget (à peine 400€ la nuit). Situé sur une plage privée au nord-est de l’île, il dispose de nombreux équipements et d’activités sur place.

———

J’espère que cette escapade ensoleillée vous aura plu et vous aura permis de vous évader un peu ! Avez-vous déjà visité Con Dao ? Qu’en avez-vous pensé ? Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les poser en commentaire, et comme d’habitude, vous pourrez retrouver toutes mes adresses sur Mapstr @lesvoyagesdecamille

2 commentaires sur “Escapade à Con Dao

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s